Contact  |  RSS  |  Facebook  |  English

Mise au point photographique

Je suis très heureuse et touchée d’entendre et de lire régulièrement des commentaires sur la qualité photographique de ce blog. Je voulais donc partager avec vous ma démarche photographique et répondre par la même occasion aux questions que je reçois sur le sujet…

Une passion ancienne

Ma passion pour la photographie est ancienne : aussi longtemps que je me le rappelle, j’ai toujours été fascinée par les belles images et la capacité de certains photographes à capter la poésie de l’instant. Je peux passer des heures à regarder les images de mes photographes préférés comme Henri Cartier-Bresson, Steve McCurry, Raghu Rai

Femme au Gugarat-Inde

Mon apprentissage

J’ai toujours aimé faire de la photographie mais au cours des dernières années, j’ai eu l’opportunité d’approfondir le sujet. Je remercie vivement les deux personnes auprès desquelles j’ai fait mon apprentissage photographique : Dominique Sousse et Isabelle Rozenbaum.

Tout d’abord, Dominique Sousse, qui lors d’un stage d’initiation à la photographie, m’a appris les bases : grâce à elle, les focales et autres ouvertures sont devenues moins obscures pour moi.

La deuxième, c’est Isabelle Rozenbaum, qui est véritablement mon maître en photographie. Comme vous le savez, j’ai travaillé avec Isabelle sur « Inde Intime et Gourmande ». Nous avons passé 15 jours dans ma famille ensemble et en voyant travailler Isabelle, j’ai eu très envie de faire moi aussi mes propres photos de reportage culinaire. Au départ, je lui ai posé timidement deux ou trois questions. C’est là que j’ai découvert la grand sens du partage d’Isabelle : non seulement, elle a répondu à mes questions mais en plus, elle m’a encouragée à me lancer ! Depuis, je prends régulièrement des cours avec elle et lorsque nous avons la chance de travailler ensemble, je l’observe et j’apprends… Je ne saurai que trop vous conseiller ses ateliers de photographie culinaire dont vous trouverez les dates sur son blog l’Oreille Culinaire. En particulier, elle fait des ateliers chez Stéphanie Biteau et des stages d’une semaine cet été qui, je le pense, peuvent permettre à chacun de changer sa façon de photographier.

Enfants à l'Ecole (Bangalore)

Le regard, le regard et encore le regard !

Pour répondre à vos questions sur le matériel, je commencerai par dire qu’il est secondaire dans la qualité de la photo. Ce qui est primordial, c’est le regard. Regardez d’abord quelle histoire vous voulez raconter, comment vous voulez la raconter et ensuite, le matériel vous aidera. J’en ai eu l’illustration parfaite lors d’un voyage en Inde. Sur la plage, une famille a passé un petit compact numérique à Isabelle Rozenbaum pour les prendre tous ensemble : j’ai vu Isabelle positionner le groupe dans la lumière et faire un très joli portrait de famille avec un matériel plus que basique !

Cependant, plus le matériel sera sophistiqué, plus il vous fournira de possibilités de raconter votre histoire avec précision … Personnellement, j’utilise un Leica numérique en reportage et un reflex Nikon pour les photos de cuisine. Je travaille presque toujours en lumière naturelle avec juste un réflecteur : j’expérimente un travail en lumière artificielle aussi.

De fil en aiguille, je travaille maintenant souvent en photographie. J’ai exposé au dernier Festival International de la Photographie Culinaire ; vous pouvez aussi voir mes photos sur des sites comme celui de Teva ou dans la presse comme récemment dans Le Monde Magazine.